Lumière sur Alan Wake

Alan Wake est un thriller psychologique réalisé par la société légendaire de développement Remedy. Le héros du jeu éponyme, est un auteur qui prend quelques vacances dans la petite ville de Bright Falls et qui va devoir faire face à la mystérieuse disparition de sa fiancée.
La campagne de promotion du jeu au Canada repose sur une spécificité du jeu : la lumière permet de tuer les ennemis droit venus des ténèbres.
L’accroche – Dark is Deadly – est mise en scène en affichage classique mais également en alternatif. Les deux opérations spéciales sont sommes toutes assez simplistes – tout du moins déjà vues – mais elles mettent parfaitement en avant à la fois le jeu et l’intrigue qui l’accompagne.
La première réalisation met en scène la principale arme d’Alan Wake (sa lampe torche) et incite le badaud à « briser la glace en cas de bûcheron psychotic ». La seconde transforme habillement un cadrant solaire en jauge de vie, la nuit était bien entendu synonyme de mort.

Lire la suite

Eau non potable

L’eau insalubre est la première cause de mortalité au monde. Chaque année, sa consommation engendre des maladies mortelles pour près de 8 millions d’hommes dont presque 1,8 millions d’enfants. C’est dans ce contexte que l’association d’aide humanitaire Solidarités International, assistée de l’agence BDDP Unlimited, signe un événement inédit autour d’un mur d’eau.
Cette installation éphémère délivre des messages destinés à provoquer la prise de conscience des passants sur l’enjeu de l’eau dans le monde, à l’approche de la Journée Mondiale de l’Eau, lundi 22 mars 2010.
Une idée aussi marquante qu’innovante puisqu’il s’agit de la première utilisation d’un mur d’eau de ce type dans la cadre d’une action de communication.

source : BDDP + EveryWare + Shula

Le strip de Marie Claire

Face à l’encombrement des linéaires de magazines, Marie Claire semble avoir quelques difficultés à émerger. Afin d’assurer une visibilité au numéro spécial nudité, l’agence Network BBDO a imaginé un dispositif assez créatif.
C’est dans l’allée centrale que l’acheteuse potentielle est captée grâce à une reproduction de chaussure collée au sol, attirée par sa curiosité, elle découvre tour à tour une veste, puis un débardeur et finalement un soutien gorge déposé nonchalamment sur un exemplaire du nouveau Marie Claire.
Une technique de « l’appât » souvent utilisée en publicité, mais qui semble ici parfaitement répondre à la problématique de la marque.


source : IBelieveInAdv

I Origami Amsterdam

Depuis son installation sur la Museum Plaza, l’oeuvre d’art I Amsterdam, imaginée par l’agence Bureau Pindakaas afin de renforcer l’image de la capitale hollandaise, est devenue un lieu de passage obligé pour les touristes adeptes de la photo souvenir.
Mais au grand dam des autorités locales, les lettres A et M ont disparu, détrônées par un simple origami géant. Les passionnés de jeu vidéo auront très vite fait le lien avec la sortie de Heavy Rain dont la campagne de communication tourne autour de ce symbole. Que les sceptiques prônant la coïncidence se rassurent, il s’agit effectivement d’une opération de guerilla marketing. Pour preuve, les deux lettres sont en vente sur Ebay pour la modique somme de 500 000 €, somme qu’il faudra verser à un certain Erik Gilliroam (étrange homonyme du héros du jeu Heavy Rain…).
Une très belle installation qui surpasse aisément la classique opération de clean tag proposée aux geeks français.



source : Jedblogk + AmsterdamAdBlog

Un sans faute pour Pritt

Le nouveau correcteur Pritt est toujours aussi efficace et encore plus durable.
Pour le prouver, la marque utilise logiquement un support de communication déjà énormément usité lors de campagne de communication alternatives : l’escalator.
Il permet de prouver clairement la longévité du produit grâce à l’accroche présente sur la rambarde de l’escalator : nouveau pritt plus durable.
Le mouvement quasi perpétuel de l’escalator fait le reste.

screen-capture
screen-capture-1
screen-capture-2

via

1 / 212