Marketing sur fessier

En Nouvelle Zélande, la tendance estivale semble être au mini short. La marque de vêtements branchés Superette et son agence DDB Auckland y ont vu une opportunité de communication complètement inédite : les jambes des jeunes branchés.
Des plaques ont ainsi été placées sur les bancs, sièges de centres commerciaux et autres arrêts de bus des quartiers en vogue de la ville. Une fois assis, seuls les personnes portant un mini short se transforment en ambassadeur de la marque, diffusant son message directement sur leurs jambes.
Un ambient marketing très anecdotique mais en parfait accord avec le message : « Mini shorts en solde chez Superette ».


source : BestAds

11 commentaires

  1. Très original, j’aime beaucoup le concept.

  2. Original, drôle et magnifiquement bien trouvé. Génial !

  3. Pierre Ayroles 24 Fév 2011 à 10:34

    Entièrement d’accord avec vous deux !
    Tout le mérite revient à DDB Auckland.

  4. Pas mal j’adore cette recherche de créativité…

  5. Sans vouloir faire le rabat-joie, cette idée est aussi créative qu’inutile. Uniquement pensée pour « buzzer » en ligne alors qu’elle n’a du touché quelques dizaines de personnes… Voici les nouveaux ghosts campaigns

  6. c’est honteux d’instrumentaliser ainsi les gens.
    comme si on en avait pas assez plein la rétine, il faut qu’ils en gravent sur notre peau.

  7. Le mobilier urbain appartient maintenant aux agences de pub ? C’est nouveau ?
    Après nous dégueulasser la vue avec leurs multiples et omniprésentes saloperies visuelles, maintenant elles s’attaquent à notre corps ?
    Vraiment, quelle bande de malades !

  8. Ridicule, lamentable, à l’image du marketing et de l’avancé de notre société!

  9. Ca me ferait chier de m’asseoir sur un banc et au moment de me relever voir que j’ai des marques sur la peau….
    Mais sinon c’est quand même bien trouver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Hormis "Site Web", tous les champs sont obligatoires.