Fourmiz

Afin de célébrer le cinquantième anniversaire du théâtre De Lawei, la petite ville hollandaise de Drachten s’est petit à petit transformée en une fourmilière géante.
C’est tout d’abord une trentaine de fourmis rouges qui est apparue dans les rues paisibles de la ville. Puis, après chaque nuit, les habitants découvraient de plus en plus de fourmis disposées de manière aléatoire mais pointant toutes vers la même direction. Les médias locaux, interloqués, commencent leur instigation sans réel succès. Il leur a fallut attendre 15 jours avant de comprendre qu’il s’agissait en réalité d’une oeuvre d’art signée par l’artiste Henk Hofstra, originaire de la ville.
Après ces 15 jours de teasing, l’artiste termine son oeuvre en apothéose en installant plus de 450 nouvelles fourmis tout autour du théâtre municipal mettant ainsi fin au suspens. Une oeuvre d’art contemporain construite à la façon d’une campagne de communication qui colle parfaitement à l’image de ce théâtre avant-gardiste.



source : VaTeFaireVoir + merci à Daniele

5 commentaires

  1. ça me fait penser à l’opé beamvertising pour un insecticide (sur le blog de Mlle Redfield http://www.art-vertising.fr/article-orkin-s-beamvertising-gigantic-red-ants-51849855.html )

  2. @paperoddbird : en quand même vachement mieux !

    @paperplane : merci pour la citation, d’autres sont nettement moins polis

  3. j’allais dire ce que @paperoddbird à dit, du coup je rebondie sur ta réponse en te rejoignant sur l’exé, mais les dispositifs ne sont pas vraiment comparables. Sauf sur la DA des fourmis peut-être 🙂

  4. Euh… Je sais pas si on s’est compris ? Je voulais juste dire que l’opé pour l’insecticide est un simple message publicitaire par la démo mais bénéficiant d’une mise en oeuvre originale.

    En revanche l’opération pour promouvoir ce théâtre est, à mon goût plus poétique, plus proche de son audience naturelle, moins invasive : mieux quoi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Hormis "Site Web", tous les champs sont obligatoires.