La loi de la guerre

Avec pour objectif d’éduquer le public australien, la Croix-Rouge et son agence The Fuel ont imaginé une campagne d’ambient marketing reprenant tous les codes de la guerre et mettant en avant les message « Même les guerres ont des lois ».
L’idée de la campagne est d’emmener la réalité de la guerre dans le quotidien des australiens afin de les inciter à en apprendre plus au sujet du droit international humanitaire. Une fois sensibilisés, les citoyens sont incités à se rendre sur un site dédié à la campagne afin d’exprimer leur ressenti.







source : CampaignBrief

5 commentaires

  1. Je pense que ça sera plus juste de mettre en avant seulement une idée: soit les enfants – soldats, soit le torture, soit les mines. Parce que pour moi le message n’est pas clair et les déclinaisons sont un peu flous. Parce que entre la règle « Torture is never OK » et le simple constat – « This week, machin, machin » il y a une difference. Tout cela c’est juste mon avis.
    Mais sinon, merci Pierre de nous apporter toujours les news les plus fresh sur le street-marketing et ses déclinaisons.
    Zhelez

  2. Vraiment choquantes les chaises « Torture is never ok ».

  3. Pierre Ayroles 16 Fév 2010 à 10:55

    En effet, assez choquantes.
    Je suis assez d’accord avec toi Zhelez, en revanche je n’irai pas aussi loin que toi car toutes ces opérations semblent se trouver dans le même lieu ce qui finalement a moins de chance d’embrouiller les récepteurs.
    Mais il est clair qu’un message unique est toujours plus impactant.

  4. Not so fan…
    regarde ce que ça donne quand il pleut http://twitpic.com/13htst 🙂

  5. Ah j’aime beaucoup l’idée, je me dis que le dispositif doit être relativement impressionnant en vrai. Je suis aussi d’accord avec l’idée que l’opération est surement un peu trop éparpillée et que la Croix Rouge aurait pu mettre l’accent sur une seule cause pour avoir encore plus d’impact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Hormis "Site Web", tous les champs sont obligatoires.