Facebook sauve une installation éphémère

« Faire d’une habitation un foyer » est le leitmotiv de la chaîne de magasins anglaise Homebase. Afin de mettre en avant la multiplicité de son offre mais également d’affirmer sa volonté de proximité, l’enseigne est désireuse de tourner un spot publicitaire dans la station ferroviaire de Carlisle entièrement décorée pour l’occasion. L’idée est bien entendu d’optimiser les frais de production en transformant le tournage en une opération de marketing alternatif.
Selon un porte-parole de la marque, la station de Carlisle est, de part sa position de carrefour ferroviaire, l’endroit idéal pour mettre en place une installation inspirationnelle.
Originellement destinée à un simple tournage et un coup de pub, l’installation a fait des émules et plus de 7 000 personnes ont rejoint un groupe Facebook créé afin de pousser la marque à transformer l’éphémère en durable.
Il était un peu tard puisque les meubles et éléments de décoration avaient déjà été volés ou détériorés, mais une telle mobilisation de la part de consommateurs est, à ma connaissance, une première.





source : PSFK + NewsLite

I Origami Amsterdam

Depuis son installation sur la Museum Plaza, l’oeuvre d’art I Amsterdam, imaginée par l’agence Bureau Pindakaas afin de renforcer l’image de la capitale hollandaise, est devenue un lieu de passage obligé pour les touristes adeptes de la photo souvenir.
Mais au grand dam des autorités locales, les lettres A et M ont disparu, détrônées par un simple origami géant. Les passionnés de jeu vidéo auront très vite fait le lien avec la sortie de Heavy Rain dont la campagne de communication tourne autour de ce symbole. Que les sceptiques prônant la coïncidence se rassurent, il s’agit effectivement d’une opération de guerilla marketing. Pour preuve, les deux lettres sont en vente sur Ebay pour la modique somme de 500 000 €, somme qu’il faudra verser à un certain Erik Gilliroam (étrange homonyme du héros du jeu Heavy Rain…).
Une très belle installation qui surpasse aisément la classique opération de clean tag proposée aux geeks français.



source : Jedblogk + AmsterdamAdBlog

Cinemarketing

Certaines marques considèrent le cinéma comme un lieu d’expression privilégié et produisent des spots spécifiquement dédiés aux salles obscures. Malheureusement les annonceurs respectueux du magnifique support qu’est l’écran de cinéma se font de plus en plus rares et l’attrait d’un bêta de mémorisation très élevé (75%) en pousse d’autre à diffuser tel quel des campagnes originellement destinés à la TV.
Pour faire face à cet afflux de publicités « traditionnelles », quelques marques essaient de sortir du cadre en imaginant des campagnes alternatives.
Plusieurs autres explications peuvent être avancées : un public représentant des trend setters et faisant partie d’une cible attirante pour les marques (jeunes urbains CSP+), mais aussi de forts coût de production et de diffusion pour la publicité en cinéma qui poussent les marques à s’assurer du retentissement de leur opération.
Voici donc une sélection exhaustive d’opérations ayant eu lieu en cinéma. Si je suis passé à côté d’une opération n’hésitez pas à partager en commentaire.

13ème Rue – Last Call :

Lire la suite

Avis de recherche

L’agence parisienne Curiouser a imaginé une opération de street marketing aussi surprenante qu’impactante afin d’assurer la promotion du film Les Marais Criminels. L’idée est de plonger les passants dans l’univers du film en leur permettant de vivre un instant du scénario.
Un opération mêlant avec finesse happening et street marketing qui rappel plus ou moins deux opération réalisées respectivement pour lutter contre le tabac et sensibiliser à la maladie d’Alzheimer.

source : TheKitchen

Anti jeu !

Les Blackcaps, équipe de cricket de Nouvelle Zélande, sont certainement moins rugueux sur le terrain que leur compatriotes les All Blacks. Pourtant ils le sont en terme de communication, en effet, alors qu’ils devaient recevoir l’équipe australienne pour un match derby, leur agence de communication DDB Auckland a imaginé un billboard d’un assez mauvais esprit.
Les australiens, alors à quelques encablures du stade mythique d’Eden Park, croisent la route d’un affichage qui leur indique la mauvaise direction. Cette mauvaise orientation est associée à un message pour le moins vicieux : Making australia’s players feel welcome.
Un billboard d’un esprit assez douteux comme je les adore.


source : IBelieveInAdv

1 / 612345