Lumière sur Alan Wake

Alan Wake est un thriller psychologique réalisé par la société légendaire de développement Remedy. Le héros du jeu éponyme, est un auteur qui prend quelques vacances dans la petite ville de Bright Falls et qui va devoir faire face à la mystérieuse disparition de sa fiancée.
La campagne de promotion du jeu au Canada repose sur une spécificité du jeu : la lumière permet de tuer les ennemis droit venus des ténèbres.
L’accroche – Dark is Deadly – est mise en scène en affichage classique mais également en alternatif. Les deux opérations spéciales sont sommes toutes assez simplistes – tout du moins déjà vues – mais elles mettent parfaitement en avant à la fois le jeu et l’intrigue qui l’accompagne.
La première réalisation met en scène la principale arme d’Alan Wake (sa lampe torche) et incite le badaud à « briser la glace en cas de bûcheron psychotic ». La seconde transforme habillement un cadrant solaire en jauge de vie, la nuit était bien entendu synonyme de mort.

Lire la suite

Twitter comme carte au trésor

L’agence Johannes Leonardo invite les New-Yorkais à une chasse au trésor participative avec la présence de Twitter en toile de fond. 40 affiches proposant chacune une partie du puzzle sont disposées dans des stations de métro de Manhattan et Brooklyn avec pour simple message #UNDERGROUNDPUZZLE. Cette référence claire à Twitter incite les passants à prendre en photo avec leur téléphone mobile les différentes parties de cette énigme et à les poster sur ce réseau social. C’est donc à la fois sur une volonté communautaire et sur le développement de la mobilité que repose cette campagne.
Afin d’assurer un maximum de bruit et d’aiguiser la curiosité des New-Yorkais à propos de cette campagne, l’agence a également disposé des nombreux stickers faisant référence au hashtag et s’est même permise quelques pochoirs.
Le mystérieux annonceur camouflé derrière cette énigme se dévoilera dans un mois à la fin de la campagne, il subira d’ailleurs très certainement les foudres du MTA – équivalent américain de l’ARPP – puisque l’affiche semble être plus que suggestive.





source : Creativity

Oreo plonge

En soutient au lancement de la première campagne de communication pour la marque Oreo en France, DraftFCB et JC Decaux ont imaginé un affichage dynamique. Cette opération met à profit la rotation des print, les faisant ainsi interagir avec des stickers fixes. Une utilisation du support intéressante bien que très limitée en terme de créativité puisque l’agence se contente de décliner le visuel de la campagne nationale.
Ce type de détournement avait déjà été réalisé de manière beaucoup plus créative par Pringles ou encore Substral.
Cette réalisation me permet d’instaurer une comparaison avec ce qui s’est fait outre atlantique. En 2008, l’agence DraftFBC NY a également mis en avant un instant de consommation du produit de manière alternative, il s’agissait dans ce cas d’utiliser le mouvement d’un ascenseur. Un même message qui engendre deux utilisations média totalement différentes et qui met en avant le manque de créativité – ou d’expérience – des agences françaises dans le secteur du marketing alternatif.

source : CBNews + des photos d’Anaïs

I Origami Amsterdam

Depuis son installation sur la Museum Plaza, l’oeuvre d’art I Amsterdam, imaginée par l’agence Bureau Pindakaas afin de renforcer l’image de la capitale hollandaise, est devenue un lieu de passage obligé pour les touristes adeptes de la photo souvenir.
Mais au grand dam des autorités locales, les lettres A et M ont disparu, détrônées par un simple origami géant. Les passionnés de jeu vidéo auront très vite fait le lien avec la sortie de Heavy Rain dont la campagne de communication tourne autour de ce symbole. Que les sceptiques prônant la coïncidence se rassurent, il s’agit effectivement d’une opération de guerilla marketing. Pour preuve, les deux lettres sont en vente sur Ebay pour la modique somme de 500 000 €, somme qu’il faudra verser à un certain Erik Gilliroam (étrange homonyme du héros du jeu Heavy Rain…).
Une très belle installation qui surpasse aisément la classique opération de clean tag proposée aux geeks français.



source : Jedblogk + AmsterdamAdBlog

La comète Surcouf

Pour le lifting du magasin Surcouf de Daumesnil à Paris, l’enseigne originellement pure player s’offre une opération de PR stunt en accord parfait avec sa nouvelle signature : « Suivez l’étoile ».
Cette installation fait partie d’une campagne parisienne menée par le distributeur est elle est couplée à un habillage de métro.

screen-capture-1
screen-capture
screen-capture-2

Et voici la vidéo de teasing :

via et merci

1 / 212