Tâche qui colle

Afin de communiquer sur l’efficacité du nouvel Ariel Pro-zim 2 aux Emirats Arabes Unis, Saatchi & Saatchi Dubaï a imaginé un stratagème aussi impliquant qu’intelligent.
Dans de nombreux magazines féminins du pays, une photographie de mode pour le moins conventionnelle sortait du lot. L’apparence du mannequin ou l’esthétique de sa tenue n’y étaient pour rien, l’élément différenciant provenait en fait d’une tâche finement intégrée sur la robe présentée.
Ce qui de prime abord semble être un problème d’impression ou même une erreur flagrante commise par le photographe se révèle en réalité être un simple sticker. Une fois retiré ce dernier révèle la marque. Le génie de cette idée réside dans le fait que c’est le geste du récepteur qui matérialise l’effet du produit.

Lire la suite

Ca farte

Afin de promouvoir la sortie de la nouvelle Peugeot 207 Quicksilver au Brésil, l’agence Loducca.mpm a imaginé un stratagème inédit. L’idée est d’adresser une cible ultra affine segmentée par leur passion : le surf. Le support sélectionné est bien entendu une revue spécialisée dans le surf, Fluir. Afin de pousser le message de manière pertinente mais également d’adopter les codes de la communauté, la marque propose un print entièrement réalisé en paraffine. Peugeot prouve ainsi aux lecteurs qu’elle ne se contente pas d’un partenariat afin de les cibler, elle comprend réellement leurs besoins et les adresse avec intelligence.

source : Comunicadores

Journal/cymbale

Pour rappeler à son lectorat la sortie d’une édition spéciale munie d’un CD de musique classique, le Sunday Morning Herald joue sur une habitude de lecture : tenir son journal par les deux extrémités.
Ainsi, ils ont placé deux cymbales, une à droite et une à gauche afin de simuler un geste musical au moment du changement de page.
Excellente idée qui illustre parfaitement le message.

Sunday Herald tribune cymbal 1
Sunday Herald Tribune cymbal 2

via

Bête comme de l'herbe

Denver Water a pour objectif la sensibilisation des citoyens à l’économie d’eau.
Les communications s’adressant aux citoyens sont rarement enthousiasmantes, ce qui est loin d’être le cas ici.
Le traitement de l’information a engendré une piste créative simplement excellente : l’herbe est stupide.
L’idée est donc de prouver que le gazon n’est pas vivant ni intelligent, presque méchant pour pousser les habitants de Denver à cesser de gaspiller de l’eau en l’arrosant.

Brain_3
DW-GrassISDumb-IQ
DW-Evolution-Grass
DW-TalkBubbles

via

1 / 512345